Présentation du Web Sémantique

Voici une esquisse de plan de présentation des technologies du Web Sémantique pour un public (francophone) d’informaticiens de grandes entreprises :

46 Responses to “Présentation du Web Sémantique”

  1. christian viallon says:

    Ce projet m’intéresse beaucoup. Je doute d’avoir les compétences techniques pour y contribuer efficacement. Cependant voici la problématique à laquelle je suis confronté. Je suis responsable de projet dans un groupe associatif du secteur sanitaire et social (30 établissements, 1200 salariés). Il s’agit pour moi d’accompagner au plan informatique la mise en oeuvre de la démarche qualité ce qui pose le problème d’édition de documents (référentiels, fiches de procédures, etc) sous diverses formes (web sur Intranet et écrit notamment), de l’accès à l’information et de la pérennité des supports. Je préconise une solution de type “web sémantique”. J’ai l’accord des instances de décisions sur ce choix dont j’ai fait valoir les atouts. Mais il me reste à passer à la réalisation ! Je ne suis pas informaticien de profession hors la passion personnelle que j’éprouve pour cet outil.
    S’il vous paraît que je puisse vous être utile je me tiens à disposition.
    Cordialement,
    Christian Viallon

  2. Weblogger.ch says:

    Tous savoir sur les CSS et les standards Web
    Via la linkball de Climb to the Stars (31 mars 2004), le billet CSS et les standards en six mois de neokraft.net, dans lequel on trouve plein de ressources aidant les novices à mieux comprendre les standards web et comment les appliquer aux sit…

  3. BlogZiNet says:

    Introduction au Web sémantique
    Sig livre « une esquisse de plan de présentation des technologies du Web Sémantique pour un public (francophone) d’informaticiens de grandes entreprises. » Cela pourrait constituer une porte d’entrée pour ap…

  4. Christian Viallon says:

    Merci pour l’attention portée à mes propos et pour toutes ces précisions.
    Le projet dont j’ai la responsabilité porte, comme je le précisais, sur tout le flux de documents générés dans le cadre de la démarche qualité. J’ai convaincu la direction générale de mon groupe associatif avec trois arguments principaux : utilisation d’un langage machine compréhensible par l’être humain, nécessité d’assurer la pérennité des données dans le temps (donc rejet d’un système propriétaire et choix du xml), souci de pouvoir, à partir d’une seule et unique saisie, générer des documents PDF, Web voire AVI.
    Avant de vous lire (i.e au moment où j’ai posté le message précédent) je pensais traiter le tout selon une chaîne qui, grossièrement, pouvait être la suivante : saisie initiale sur OpenOffice 1.1 > génération de XML avec OO2sdbk > application d’une feuille de style XSL > génération de pages Web via Sablotron et la fonction Php xslt_create. Mais votre réponse me confirme dans l’idée qui commençait à prendre chez moi que je réinventais la roue…
    Après vous avoir lu je pense que je suis à mi-chemin entre la solution 1 et la solution 2…..simplement j’ai appris Php et MySql pour créer depuis juin 2002 l’Intranet du groupe (avec des applicatifs métiers spécifiques tels que Gestion des Usagers, Gestion des Offres d’Emploi, Gestion des CDD), je ne connais ni Zope ni Plone, même si j’en ai entendu dire grand bien et je m’interroge sur l’agrégation de Zope sur un site de type LAMP (Linux , Apache, MySql, Php). Je vais me rapprocher d’Ingéniweb.
    Grand merci.

  5. Sig says:

    Bon courage pour ce projet !

  6. [...] on… pourquoi pas ?) et XML-RPC Les échanges électroniques (B2B) : ICE Le web sémantique : Dublin Core, RSS 1.0, RDF Autrement dit, si vous envisagez d’appuyer une [...]

  7. [...] jours en jours. Très bon article présentant et résument les diverses approches sur le blog AkaSig.

    Comments

    The URI to TrackBack this entry i [...]

  8. [...] e écrit en français — Sig @

    La technologie RDF est la brique de base du web sémantique. Dans une grange, un poète vous rappelle qu’à l’école mat [...]

  9. khaled says:

    Salut,

    je veux connaitre quelle est la différence entre ontologie et un web sémantique

    Si c’est facile à répondre, je n’hésitera pas de vous demander quelques documentations ou liens vers des sites oû je peux les trouver (docs en français s’il est possible).

    Je suis en entrain de réaliser un projet : “Développement d’une ontologie distribuée”… Pour la gestion d’une base de données.

    kme_communication@yahoo.fr
    MERCI.

  10. Sig says:

    Le web sémantique, c’est un concept général, une vision théorique du futur (on parle alors du Web Sémantique avec un grand W et un grand S), ou encore une manière particulière d’organiser pratiquement les échanges de données entre applications informatiques via le Web (on utilise alors petit w et petit s). Une ontologie est une technique qui entre dans le cadre du web sémantique. C’est un paquet de données structurées pour constituer un modèle informatique d’un sujet donné.
    Par exemple, on pourrait avoir une ontologie des boissons sucrées qui définirait les différentes sortes de boissons sucrées, en les organisant en familles et sous-familles. Cette ontologie préciserait à quelle condition on peut dire qu’une boisson sucrée est un soda (il faut qu’il y ait des bulles). Et elle expliquerait peut-être également ce qu’est une bulle dans le contexte d’un soda, ainsi que la relation entre un soda et des bulles (un soda contient des bulles lorsqu’il vient juste d’être décapsulé), etc. Dans le web sémantique, les ontologies sont habituellement exprimées à l’aide du langage OWL (Web Ontology Language).
    Pour trouver des documents en français qui expliquent ceci plus en détails (et peut-être plus clairement), le mieux est de parcourir les premiers résultats de Google.
    Concernant votre sujet (d’étude, sans doute), il est à la fois paradoxal et intéressant. S’agissant de la gestion d’UNE base de données, je suis étonné que vous ayez besoin d’une ontologie DISTRIBUEE (c’est le paradoxe). Cela laisse entendre qu’il s’agirait d’une base de données distribuée, ce qui devient intéressant. En effet, toute la difficulté, avec les ontologies, c’est de les articuler les unes aux autres. Si par exemple Monsieur Dupont dit dans son ontologie que le meilleur soda, c’est Coca et que Monsieur Durant dit que c’est Pepsi, comment gérer informatiquement cette contradiction ? Si Monsieur Dupont change d’avis et modifie son ontologie en conséquence, comment gérer ce changement ? Si Monsieur Duchmol ne parle pas de soda mais de boisson gazeuse, comment faire le rapprochement avec les ontologies de Monsieur Dupont et de Monsieur Durant ? etc.

  11. chettibi says:

    je veux organiser mes idées concernant les ontologies,xml,RDF,RDFS,OWL,web sémantique.
    je veux avoir une sorte de liaison entre ces concepts ,une hierarchie ..
    sachant que j’ai comme projet de fin d’etude .
    je suis au stade de m’initier à des notions d’ordre général avant de passer à l’étape de conception des ontologies.
    Merci de m’avoir écouter!!

  12. Sig says:

    Chettibi,

    - Le web sémantique est une vision qui a donné naissance aux standards RDF, RDF-S et OWL.

    - OWL est un standard qui vise à représenter des ontologies (des logiques qui permettent de classifier des choses, de les ranger dans des catégories -les classes). OWL dépend de RDF-S et de RDF.

    - RDF-S est un standard qui vise à représenter des schémas de données (un peu comme un diagramme de classes en UML ou, de manière plus lointaine, un schéma entités-relations pour créer une base de données relationnelle). RDF-S dépend de RDF.

    - RDF est une manière simple et universelle de représenter n’importe quelles relations entre données de manière à pouvoir en faire des choses utiles dans le web sémantique.

    - XML sert notamment à exprimer (“sérialiser”) des données organisées selon les standards RDF, RDF-S et OWL à l’aide de syntaxes conçues pour cela.

    J’espère que cela peut t’aider.

  13. alfred says:

    salut.

    je veux comprendre les relations et le hierarchie entre les différents concepts de web semantique :ontologie,rdf,meta-données,xml,…
    Ainsi lorsque je veux faire vraiment un web semantique(par exemple un moteur de recherche qui utilise les concepts de web semantique),quels sont les étapes à suivre à appliquer ces notions et ces concepts.
    merci à votre attention.

  14. fouzia says:

    je suis etudiante et je travail sur un theme qui est le web semantique
    je voudrai savoir comment réaliser ou concevoir une ontologie du domaine pour le e-commerce (les bases de données)

  15. Sig says:

    Alfred: en ce qui concerne les relations entre ces concepts, je pense les avoir expliquées plus haut dans cette discussion. Si tu as des questions plus précises, pose-les. Maintenant, faire un moteur de recherche qui utilise les concepts de web sémantique, ça dépend vraiment de ce que tu veux faire exactement: un moteur pour chercher des pages web à partir de mots-clefs (genre Google) ou autre chose (chercher à partir de concepts exprimés dans une base de connaissance? à partir de phrases? chercher des services web? des personnes?…). Bref, la question est trop vaste pour y répondre ici.

    Fouzia: comment réaliser une ontologie? Le mieux, c’est déjà de chercher ce qui existe dans le domaine et d’essayer de ré-utiliser et d’étendre une ontologie existante (ou une modélisation qui n’utilise pas le formalisme des ontologies mais représente les mêmes concepts). Ensuite, il faut se familiariser avec un outil d’édition d’ontologie (par exemple Protege, de Stanford). Ensuite, ça dépend vraiment de ce que l’on veut faire avec cette ontologie. Il faut imaginer des cas d’utilisation de cette ontologies (des exemples de ce que l’on souhaite faire avec). Après, il faut se retrousser les manches… Il y a beaucoup de savoir-faire intéressant pour faire des ontologies selon que l’on modélise la connaissance d’expert (compétences de cogniticien) ou que l’on essaie de mettre d’accord un comité d’expert (compétences de cogniticien et… d’animateur!).

    Je suis persuadé qu’il existe déjà des travaux publics portant sur les ontologies pour le domaine du e-commerce. A chercher!

  16. imen says:

    Bonjour,
    je suis étudiante et je voudrais travailler sur la relation entre le web sémantique et les méthodes d’évaluation des sites web, plus précisemment l’apport du web sémantique au niveau de l’évaluation des sites web.je voudrais savoir si je me lance dans cette recherche ou qu’il n ya aucun rapport?
    merci beaucoup,

  17. imen says:

    Bonjour,

    pouriez vous m’aider en m’expliquant comment annoter les pages web d’un site avec
    Une ontologie . et comment peut on intégrer dans les pages
    des widgets de navigation dynamique calculés à partir des annotations
    décrivant les pages.
    merci

  18. Sig says:

    Imen,

    Concernant l’apport des technologies du web sémantique aux méthodes d’évaluation des sites Web, je ne vois rien d’évident à dire. Ce sont pour moi deux sujets plutôt orthogonaux.

    Concernant l’annotation de site Web à l’aide d’ontologies, là, le sujet me semble plus classique. Mais je n’ai jamais travaillé dessus. Tu sembles suggérer que les annotations sémantiques constitueraient une “sur-couche” d’information gérée sur une infrastructure indépendante des pages Web. Cette approche a déjà été explorée plusieurs fois par plusieurs entreprises et organismes, à commencer par le W3C (avec annotea il me semble…). Cependant, l’intérêt en reste limitée. Je pense que les approches actuellement plus “à la mode” consistent à inclure des technologies sémantiques dans une application Web dès sa conception. Bref, les technologies sémantiques semblent plus à leur aise en tant que sous-couches des applications Web qu’en tant que sur-couches. Qui dit sur-couche dit infrastructure supplémentaire, maintenance, problèmes de couplage. Et, au final (ou plutôt avant tout), semble se poser la question de l’intérêt de telles annotations: à quoi ça sert? à qui ça sert vraiment? est-ce que le jeu en vaut la chandelle?

    Quel que soit ton sujet de travail au final, fais-moi signe quand tu auras publié quelque chose, je pourrai le référencer sur ce blog si tu veux le faire connaître ne serait-ce qu’un tout petit peu.

    Bonne recherche!

  19. Sig says:

    Imen, j’oubliais de répondre exactement à tes dernières questions: concernant la navigation dynamique, le principe de navigation à privilégier me semble être la classification à facettes (voir Piggy-Bank pour un exemple de classification à facettes de données sémantiques). Pour le côté widget, le truc à la mode, c’est Ajax mais ça recèle des pièges en ce qui concerne l’ergonomie et l’utilisabilité donc à priori à éviter si possible. Pour en faire une sur-couche de navigation sur des sites existants, la bonne solution en terme d’architecture, c’est les proxies filtrants.

  20. yousri says:

    Bonjour,
    dans le cadre de mon sujet de master, des recherches dans le domaine du web semantique sont necessaires. Plus précisement le sujet proposé est “Apport du web semantique dans les différents etapes de developpement de logiciels”. c’est purement de la recherche.
    J’ai voulu avoir votre avis et si c’est vraiement interessant de travailler dessus ou bien il vaut mieux changer un peut le sujet pour que ca devient plus interessant.
    Merci d’avance…

  21. t-die says:

    Bonjour,
    Je cherche à développer un forum structuré. La structure est prédéfinie à l’avance par exemple structure argumentative pour la résolution de probème. On pose le problème, réponse, alternative, prise de décisions.
    Je pense stocké la structure avec OWL ou RDF quel est le meilleur choix?
    Et pour intéragir avec OWL/RDF j’ai le choix entre PHP, JSP et RubyOnRail quel le meilleur choix et quels sont les outils de chacun de langages pour interragir avec OWL/RDF.
    Merci d’avanve

  22. Sig says:

    Yousri: j’aurais du mal à vous dire si “c’est intéressant” de travailler sur ce sujet parce que ça peut dépendre de plein de choses comme, par exemple, les personnes avec qui vous allez travailler, leur degré de connaissance du sujet, le fait d’avoir des utilisateurs potentiels à portée de main (pour tester vos idées), votre degré d’intérêt personnel pour les processus et outils de développement de logiciels, etc. La seule chose que je peux dire, c’est que je pense qu’il y a des choses à faire (à chercher) sur le sujet. Par exemple, il y a des gens qui travaillent sur l’utilisation des technologies multi-agents pour automatiser ou outiller les méthodologies de développement logiciel.Les méthodes genre UML sont réputées être un peu “lourdes” à mettre en oeuvre de A à Z. Et si on pouvait mieux communiquer le sens qu’un utilisateur met derrière un user requirement, est-ce que ça ne permettrait pas de faire avancer le schmilblick? Et si on trouvait des moyens de permettre au client de changer d’avis jusqu’au dernier moment sans avoir à mettre à la poubelle tout ce qui a déjà été développé, est-ce que le monde ne serait pas un peu moins moche? ;) Donc, oui, yousri, il y a des choses à faire.

    T-die: ton sujet m’a l’air très appétissant (exciting!). OWL ou RDF? Bon, déjà, si tu prends OWL, tu prends forcément RDF avec. Ceci dit, est-ce que tu as besoin de faire du raisonnement sur des ontologies (“la classe des pizzas au fromage est-elle une sous-classe de la classe des pizzas italiennes?”) ou bien est-ce que le fait de manipuler des schémas (RDF-S) intéropérables, extensibles et ré-utilisables te suffit? Est-ce que tu peux te contenter de faire du raisonnement automatique sur des instances (avec du SWRL par exemple) ou as-tu également besoin de raisonner sur les classes? Bref, mon conseil serait que tu précises bien ton cahier des charges et que tu prennes la techno la plus simple possible: si possible RDF ou sinon RDF-S (si il te faut des schémas, ce qui est probable si tu fais de l’objet) ou sinon OWL Light ou DL (si tu veux l’artillerie lourde). Mais est-ce que tu t’es demandé si tu ne pouvais pas te passer de cette famille de technos tout court? Si tu peux faire plus simple, pourquoi te compliquer la vie? Si tu fonctionnes en monde clos et que tu veux simplement faire une appli qui fonctionne toute seule très bien dans son coin, pas besoin forcément du web sémantique!
    Sinon, question langage, j’aurais eu plutôt tendance à regarder les API et bibliothèques existances côté Python (ou Java peut-être). Le fait que tu me parles de JSP plutôt que de Java d’une manière générale me fait croire que tu vas fabriquer une appli simple ou bien que tu veux ne pas recourir à des designs et modèles objets trop complexes. Si c’est le cas, j’ai peur que tu ne sois trop ambitieux à vouloir mettre du RDF dedans. Je n’ai jamais eu l’occasion de regarder les outils disponibles pour faire du RDF/OWL en PHP ou en Ruby alors je ne pourrais pas te dire. Les outils qui me viennent spontanément à l’esprit, c’est rdflib en python et Jena et Java. Mais bon, il y a peut-être des choses plus simples qui sont apparues en PHP ou en Ruby. Si tu trouves un truc intéressant, merci de le signaler ici car ça intéressera d’autres lecteurs (et moi aussi)!

    Bon courage avec vos projets!

  23. Sig says:

    T-die: note que tu auras également besoin de OWL si tu dois exprimer des contraintes fines sur les classes de ton schéma, notamment des contraintes de cardinalité ou de disjonction de classes. Mais tu n’as besoin de le faire que si tu veux échanger ce genre d’infos avec des composants extérieurs à ton système.

  24. t-die says:

    Bonjour,
    Merci Sig de tes réponses, j’ai réflechi et en effet je pense que je pourrais me passer de RDF / OWL. Par exemple en utilisant XML et les schéma XML.
    Qu’en penses-tu? je pourrai definir dans les schémas les séquence. que une réponse vient seulement après une questions etc…
    C’est quoi ton avis?

  25. Sig says:

    Yousri: Imen me signale par email que tu pourrais peut-être obtenir des conseils en contactant une personne de l’INRIA:

    j’ai travaillé sur l’apport du WS dans la conception des sites web et je n’ai pas vraiment trouvé de rapports entre ces deux sujets.le WS n’est qu’une extension du Web actuel donc je vois pas comment il aurait un rapport avec le developpement des logiciels.
    Pour mon travail j’ai beaucoups été aidé par Mr Olivier Corby de l’INRIA essaye de le joindre il pourrait t’aider.

  26. Sig says:

    t-die: je vois (dans ma boule de cristal) deux possibilités:
    1/ soit tu veux simplement pouvoir créer un schéma et bâtir ton application autour (une réponse vient seulement après une question, etc.)
    2/ soit tu veux, en plus, pouvoir échanger tes données entre applications différentes (exporter, importer, synchroniser, agréger, …)
    3/ soit tu veux, en plus du 1, faire évoluer tes schémas de manière dynamique et supporter des schémas qui ne sont pas encore définis au moment où tu écris ton application

    Dans le cas 1, tu auras seulement besoin de définir un schéma sous la forme d’un diagramme de classe par exemple avec un environnement de modélisation UML. Tu codes alors ton application autour de classes qui correspondent à ton schéma (une classe pour les questions, une pour les réponses).

    Dans le cas 2, tu peux soit choisir XML et ses schémas soit RDF et RDF-S voire OWL, pour faire de l’import/export (mais tu codes des classes qui figurent dans ce schéma).

    Dans le cas 3, tu dois faire des classes objet qui font abstraction du schéma précis que tu as en tête (puisque tu veux supporter des schémas qui ne seront définis qu’après le développement) et tu développes un mécanisme qui permet de manière dynamique de créer des classes à partir d’un schéma RDF-S ou d’une ontologie.

  27. t-die says:

    Sig:
    Merci est-ce que c’est possible de contacter par email pour avoir plus d’information.
    Je comprend pas tellement ta remarque N°2
    Mais ce que je souhaite réaliser c’est un ensemble de tout ça.
    Le choix de mon langage s’est porté sur le php/mysql. Je compte gérer les message et les utilisateurs dans la base de données. Par contre pour les schéma je pense définir les structures dans des fichiers XML. Donc chaque nouveau sujet lors de sa création serait lié avec un schéma. Mais j’aimerai également avoir la possibilité d’ajouter de nouvelle structure. Par exemple l’administrateur pourait importer un nouveau fichier xml. Et lorsque un nouveau sujet serait créer, il pourait se basé sur le fichier xml importé par l’administrateur. ESt-ce possible?

  28. Maâli says:

    Bonjour
    Je suis amener à developper une ontologie du droit tunisien en tant que projet de fin d’etude et franchement je ne sais pas encore par ou commencer et quels outils puisse je utiliser! est ce que vous pouvez m’aider
    Merci

  29. Sig says:

    t-die, pour me contacter par mail, si tu en as encore besoin, mon adresse est sig at akasig point org. Si tu ne comprenais pas ma remarque numero 2, c’est que tu n’avais probablement pas ce problème à gérer auquel cas ma remarque t’est inutile. :)
    L’approche que tu décris a du sens. Elle est faisable. C’est comme ça que marchent déjà certains produits existants.

    Maâli, désolé de ne pas t’avoir répondu plus tôt (c’est une très mauvaise habitude chez moi…). Le mieux, pour faire efficace, serait que tu contactes des gens qui ont déjà tenté la chose avec le droit d’autres pays. Le droit est un domaine d’application des technologies du Web Sémantique qui a déjà été exploré (pas par moi). Cherche [ontologies law] sur Google et tu trouveras même des bouquins sur le sujet (en anglais). Bon courage et raconte-nous ici tes résultats ou les difficultés que tu rencontres!

  30. Fityourit says:

    Bonjour et bravo pour cette synthèse qui éclaire vraiment beaucoup de choses…
    Pour ma part vous pourrez sans doute m’aider à trouver des pistes pour exploiter en aval les structures et contenus en vue d’édition papier automatisées. Comment reprendre de façon la plus automatisée des données trsucturées en web sémantic vers InDesign ou QuarkXpress ?
    Je mène une étude pour une agence de communication, je suis persuadé qu’il y a là une belle opportunité.

  31. Sig says:

    Fiyourit, la première solution qui me vient à l’esprit, c’est de passer par l’intérmédiaire d’une plate-forme de gestion de contenu. Par exemple, la chaîne de transformation pourrait être la suivante:
    1. données sémantiques en RDF et RDFS avec ou sans OWL
    2. import dans Plone sous forme d’éléments de contenu
    3. éventuel workflow avec ou sans valeur ajoutée manuelle, dans Plone
    4. export automatisé sous format mis en page (PDF, Microsoft Office, ou autre) grâce aux transformateurs Plone existant.

    L’avantage d’une telle chaîne c’est qu’elle s’appuie à 95% sur du code existant. Il ne manque “plus que” quelques scripts pour coller tous les morceaux ensemble. En particulier il manque sans doute un script pour créer un contenu dans un format importable dans InDesign ou QuarkXpress. Mais si il s’agit d’une chaîne vraiment automatisée (et donc sans doute avec de gros volumes de contenu à transformer), il y a des chances pour qu’un InDesign ou un QuarkXpress n’apporte pas une grosse valeur ajoutée (la mise en forme/mise en page doit également être automatisée donc pas forcément besoin de ces logiciels).

    Bref, pour aller plus loin, ça dépend des besoins exacts de votre projet. Je suis très curieux d’en savoir plus sur ce projet et, plus exactement, sur les scenarios d’utilisation. Pour quel domaine sémantique envisagez-vous d’automatiser une exploitation sous forme papier? Des données financières par exemple? Vous faites une newsletter personnalisée pour des experts d’un domaine à forte technicité? Vous m’avez mis l’eau à la bouche!

    Notez quand-même que l’utilisation de données sémantiques et la mise en place d’une telle chaîne, même si elle est faisable techniquement, relève de compétences techniques très pointues et que l’on trouve peu sur le marché. Bref, ce serait un beau boulot d’ingénieur, faisable sans y passer trop de temps à condition de trouver un expert maîtrisant à la fois les technologies sémantiques, une plate-forme de gestion de contenu puissante et un langage de scripting adapté. Ca existe mais ça ne court pas les rues.

    Bonne chance et racontez la suite SVP!

  32. Hichem says:

    bonjour,

    je voudrai savoir si on peut concevoir un système d’aide à la décision (BI) avec l’ontologie du web sémantique

  33. Sig says:

    Hichem, la réponse est oui, l’aide à la décision (“business intelligence”) est un domaine d’application de la technologie “ontologies” du web sémantique. Voici un exemple d’article (en anglais) à ce sujet.

  34. Sig says:

    Quatre ans plus tard, Gauthier Poupeau (Les Petites Cases) publie une présentation bien plus didactique et “parlante” que l’esquisse ci-dessus. Bravo et merci.
    Par contre, sur le fond, il faut admettre que la technologie du Web sémantique progresse toujours très lentement. On a touché les sujets “durs” (alignement d’ontologies…) et il faudra encore un peu de temps avant que tout cela ne débouche sur de la killer app… Au passage, je comprends que Gauthier Poupeau a rejoint Christian Fauré chez Atos ? C’est qu’il commence à y avoir du beau monde par là-bas !

  35. Nadia says:

    Salut,
    mon projet de fin d’étude : Réalisation d’une plate-forme SIG basé sur les principes du Web Sémantique.
    L’objet de ce travail, s’inscrivant dans le domaine des Systèmes d’information Géographique, est d’enrichir les possibilités de représentation géographique que peut fournir un SIG avec des possibilités de représentation des liens sémantiques entre différentes couches et entités de différentes géodatabases. Il s’agit d’exploiter les techniques du Web Sémantique dans le domaine des SIG et de la cartographie. On cherchera donc mieux exploiter les informations d’un SIG, principalement un géoportail, par l’incorporation des ontologies sous-jacentes.

    A part amant c’est nouveau pour moi si vous pouvez m’aider pour concevoir une méthodologie du travail.
    merci d’avance

  36. Quand on voit la maturité qui était la tienne en 2004 sur ces sujets, on ne peut que regretter que tu n’aies pas persévéré : semantic web et entrepreneuriat social ne sont pas antinomiques :-)

  37. Sig says:

    Merci Christian.

    J’ai persévéré jusque mi-2007 puisque, comme tu le sais, une bonne partie des travaux de mon équipe de recherche chez Motorola portait sur les applications du web sémantique dans le domaine de la mobilité et des applications embarquées (context-aware reasoning, etc.).

    “Semantic Web et entrepreneuriat social ne sont pas antinomiques” : tu ne crois pas si bien dire. Certes, un grand nombre des projets informatiques dont je représente les besoins grâce à ma nouvelle boîte sont plutôt “classiques” et pas très avancés technologiquement parlant. Mais ça me démange régulièrement de faire suivre mon appel à projets auprès de la communauté francophone du web sémantique.

    En effet, il n’y a pas que la lutte contre la pauvreté ou le handicap qui sont des grandes causes d’intérêt général. Et, même dans ces domaines traditionnellement très low tech, il y a quelques projets très pointus et proches du web sémantique. Exemple : l’association 10ème famille qui s’était rapprochée de Pierre Lévy et avait envisagé de prototyper une véritable plate-forme d’intelligence collective pour la lutte contre l’exclusion (leur projet a capoté depuis…).

    Et la loi sur le mécénat permet même d’offrir du wecena à des doctorants ! Faire avancer la science c’est bien sûr de l’intérêt général : quel doctorant veut une poignée d’année.homme gratuites pour faire avancer sa thèse ?

    D’ici à ce que tu m’aides à identifier un projet d’innovation Internet d’utilité publique exploitant les technos du web sémantique, qu’elle soit portée par une association à but non lucratif ou par un doctorant et que je mobilise pour elle quelques équivalents-temps-plein gratuits, il n’y a qu’un pas que je te laisserai le plaisir de franchir ! ;-)

    Je ne peux pas tout seul lancer et porter ce type de projets. Mais si un projet de ce type existe, j’ai vocation à en démultiplier gratuitement les ressources humaines.

    A+

  38. billy says:

    Moi je me creuse la tete pour trouver un sujet de memoire sur le theme web semantique et information retrieval @+

  39. gendarmia Farida says:

    je veus une explication pour la recherche semantique d’information apartire d’une ontologie ,plus précésement on veut construire une ontologie livre (un seul livre) et faire la recherche dans ce livre ,je vous demander de m’aider si je suis juste parceque jusqua le moment j ‘ais costruis une livre par des pages html chaque chapitre dans une page et puis je veut les transformés en xml puis faire une extraction aprtire de ces pages par un alghorithme d’extraction puis je faire un editeure de recherche ,je veut une explication sur la difference entre la recherche semantique et la recherche normale .

  40. Sig says:

    Farida,

    Attention à ne pas confondre les deux sens de l’expression “recherche sémantique”. Il peut s’agir :

    - soit d’une recherche utilisant des techniques d’analyse du langage naturel (natural language processing) afin d’essayer d’en comprendre le sens

    - soit d’une recherche utilisant des concepts représentés de manière formelle à l’aide d’une ontologie (techniques du web sémantique)

    Parfois, les 2 techniques peuvent être combinées : en utilisant un algorithme d’analyse du langage naturel soit pour extraire des concepts et leurs relations et donc pour construire une ontologie à partir d’un texte brut, soit, plus facilement, pour annoter un texte brut à l’aide de concepts présents dans une ontologie de référence utilisée pour cette analyse.

    Vous parlez de construire une ontologie à partir d’un livre. Ceci me fait donc penser que vous voulez utiliser un algorithme d’analyse de langage naturel pour en extraire une ontologie. C’est un sujet de recherche très pointu. Jusqu’ici, les techniques utilisables pour cela se sont souvent révélées très décevantes si vous ne partez pas d’une ontologie déjà existante.

    Une fois que vous avez analysé votre texte et quelque soit le mode de représentation des connaissances que vous en avez extraites (ontologie ou autre), reste encore à définir comment vous voulez les exploiter, par exemple pour faire une recherche des passages du livre qui vous intéressent, ou pour explorer les relations entre concepts extraits.

    La recherche “normale” n’utilise aucune de ces techniques. Elle analyse le texte avec des outils statistiques et d’analyse grammaticale “simples” : lemmatisation, détection de langue, construction et produits de vecteurs d’occurences, mesures TF/IDF, etc.

    Bonne chance pour ces travaux d’études.

  41. karima says:

    je suis chercheur et je travaille sur le domaine de la gestion de connaissance. et j’ai besoin de savoir s’il existe une ontologie du droit tunidien et est-ce que je peux y accéder.merci

  42. wafa says:

    je suis en 2 eme année informatique et notre profeeeseur a demandé de faire un projet sur la creation d’un logiciel d’annotation sémantique de web par la metode en cascade et j’ai trouvé des defficulté à le resoudre…. pouvez vous m’aidez?? svp

  43. Sig says:

    Non, j’ai d’autres priorités pour le moment : faire décoller mon entreprise, etc. Bon courage pour vos études.