Monthly Archives: April 2004

Pourquoi Jonas plutôt que JBoss

Voici une liste d’arguments de comparaison entre deux serveurs d’applications J2EE open source : JBoss et Jonas. Je trouve cette liste intéressante car elle pointe les problématiques qui me semblent les plus importantes pour un projet d’entreprise autour d’un produit open source : disponibilité du support, de la documentation, etc. Selon moi, pour le lecteur, cette argumentation devrait être plus importante que le choix lui-même.

Merci, Thomas, de m’avoir indiqué ce lien !

Decentralized organizations centralizing their IT architecture = 0,1% chance of success


Reinout van Rees says

I’ve had enough of all those pictures in powerpoint presentations showing the One Central Database Or Application that would solve all communication problems in a building project.

Is this a coincidence if I feel the same and I work in a similar industry ? It is a hard job to convince this industry of the benefits of spontaneous integration and the adequacy of the open source model to support it ! Come on Reinout, let’s build the Spontaneously Integrated Front of Really Loosely Coupled Architects for the Building Industry ! ;-) Need to find a better name : SIFRLCABI does not sound well enough, even in French or in Dutch.

Ingeniweb réinvente RSS

Le Zope Service Provider Ingeniweb publie RSSSearch, un nouveau composant pour Plone qui tranforsme la fonctionnalité de recherche de Plone en méta-moteur de recherche : les résultats affichés proviennent non seulement du site interrogé mais également de plusieurs sites distants. OK.

Ce qui est amusant, c’est qu’au passage Ingeniweb invente encore une nouvelle signification pour l’acronyme RSS. En effet, à l’origine, RSS signifiait Rich Site Summary puis certains l’ont renommé Really Simple Syndication et d’autres RDF Site Summary. Et voila qu’Ingeniweb ajoute sa sauce : Research Support System ! Décidément, chacun invente son RSS. Mmm… Est-ce une blague ?

Présentation du Web Sémantique

Voici une esquisse de plan de présentation des technologies du Web Sémantique pour un public (francophone) d’informaticiens de grandes entreprises :

Active Directory : mono- ou multi-forêt(s) ?

Cet article évoque

research that shows that early adopters of Active Directory tended to choose fewer forests than was ideal, and their networks suffered for it.

Alors, que faut-il penser des grandes entreprises qui choisissent un modèle centralisateur mono-forêt qui centralise, du même coup, le pouvoir de gestion de l’informatique (est-ce une finalité du projet ?). Mmm… Et vous, mono- ou multi-forêt ?

Pourquoi la ville est chaude ? Parce qu’elle est sombre !

On sait qu’au voisinage des grandes agglomérations, la température moyenne est toujours un peu plus élevée que la moyenne régionale. On impute habituellement ce phénomène à l’excès de gaz carbonique produit en ville, qui crééerait un micro-climat du à un micro effet de serre. Mais ne serait-ce pas plutôt, simplement, parce que les toits de nos maisons ainsi que le goudron de nos routes et trottoirs sont trop sombres et ne reflètent ainsi pas assez la chaleur ?

Experimental programs to build some treemaps from graphs

Here is the zipfile containing the treemap programs I mentioned earlier.
And these are zipped set of screenshots produced by these programs : “typic” screenshots, smoothed “typic” screenshots, the “try” graph screenshots, the smoothed “try” graph screenshots. Each set of screenshots corresponds to a specific graph. The “typic” graph is made with 8 nodes grouped in two tightly linked subsets (A-B-C-D and E-F-G-H). The “smoothed typic” graph is the typic graph once the weights of the arcs have been smoothed by a specific smoothing algorithm (ask if you want to know more). The “try” graph is another simple graph with nodes representing some concepts related to me (“family”, “video”, …) and linked one with another according to their analogy. And the “smoothed try” graph is… guess what.

Treemaps

Here
is some bloggy information about treemaps. Treemaps are cool when you want to visualize a weighted tree such as the tree of folders and files on your hard drive weighted according to their size. An excellent free utility to visualize your disk space occupation is Sequoia View.

Beyond Sequoia View, why such an interest from me for treemaps ? Well… Because I just realized I sort of reinvented and explored this concept several years ago without knowing the proper term. Treemaps… My experiments dealt with the use of treemaps for the visualization of graphs of information (networks composed with nodes and arcs).

For instance, let’s take the following graph composed with 8 nodes labelled from A to H. a typic graph with 8 nodes

When you “sit” on node A and try to look through the arcs to the rest of the graph, what can you see ? Answer : the treemap below. (each node is associated to a specific color)
the classic treemap of the typic graph

What if you consider that the whole space (rectangle) of a given node should be separated in subrectangles for the associated nodes ? Then your treemap becomes somewhat fractal and you get this kind of visualization for the same 8 nodes graph seen from node A :
the treemap of the typic graph

Or maybe you prefer the circle version of this treemap which may look more readable. Here it is with a limited depth (exploring no more than 3 arcs from the starting node) :
circle version of the treemap for the typic graph
But it looks even nicer if you explore a high number of arcs :
hi-depth version of the circle treemap

I will soon post the programs that produce these treemaps and some more screenshots.

Des carnets Web au web sémantique

Sebastien Paquet évoque l’évolution future des carnets Web et l’émergence du “structured blogging”. L’idée est la suivante : plus l’activité des carnettiers va gagner en maturité, plus le format habituel des carnets et de RSS (titre + URL + texte) paraîtra limité et insuffisant, plus les outils de la chaîne de carnettage (weblog + aggrégateurs) vont prendre en compte des types de contenu structurés plus complexes. Et il n’y a qu’un pas (voire aucun) entre le “structured blogging” et le web sémantique. Dans ce contexte, les moteurs de gestion de schéma de contenu tels que Archetypes de Plone (ou CPSSchema de CPS ou encore des moteurs de gestion d’ontologie tels que Mondeca et autres AM2 Systems) auront un rôle clef à jouer puisque des plate-formes équipées de tels moteurs pourront servir au carnettage structuré sous toutes ses formes !

Miam, miam, les années qui viennent nous promettent des inventions fichtrement intéressantes ! Et la vision du Web Sémantique commence à prendre forme.

Instantanée de la presse grâce à Google

Via Constellation W3 : cette superbe interface cartographique permet de visualiser en un seul coup d’oeil les grands thèmes de l’actualité selon Google et notamment leur importance relative (d’après leur citation dans un nombre plus ou moins grand de sources de presse). L’utilisateur peut sélectionner les pays surveillés ainsi que les thèmes et le moment de la surveillance (maintenant en temps réel ou bien hier matin ou bien jeudi dernier vers midi, etc.). L’utilisateur peut ensuite garder un permalien vers sa sélection pour y revenir à l’avenir. Exemple : le lien ci-dessus pointe vers les actualités présentes pour la France dans les thèmes “Monde”, “Nation”, “Entreprises” et “Technologie”.

Carnets Web d’entreprise : l’exemple R.H.

Ce carnet Web tenu à jour par deux responsables R.H. en recrutement, de chez Microsoft, est un très bon exemple de carnet Web d’entreprise. Ce qu’apportent ces carnets à Microsoft : un lien d’animation avec la communautés des candidats à l’embauche chez Microsoft, une manière d’optimiser le processus de recrutement (les candidats postulent en étant tous mieux préparés), une meilleure lisibilité de la politique d’embauche de Microsoft, l’image d’une entreprise à visage humain. Il y a sans doute d’autres avantages fournis par les carnets Web pour soutenir la fonction R.H. de recrutement des grandes entreprises. Je vous laisse imaginer (et laisser vos idées éventuelles ici pour que tout le monde en profite !).

La différence entre “knowledge management” et “content management”

CMSWatch signale un excellent article qui parvient en quelques lignes non seulement à définir la différence entre gestion des connaissances et gestion de contenu mais également à résumer de manière très juste les pratiques actuelles dans ces deux domaines.

Mon intérêt personnel réside certes dans le domaine de la gestion des connaissances au sens large présenté dans cet article, mais le vrai potentiel de ce domaine me semble résider dans les pratiques (méthodes) et outils (émergents) d’ingénierie des connaissances. D’où mon intérêt pour le Web Sémantique…

Wiio’s laws : “Communication usually fails, except by accident.”

Les lois de Wiio ressemblent à une application des lois de Murpy au domaine de la communication. La morale qui en est proposée est qu’il est impossible de communiquer de manière efficace : la seule chose à faire, c’est d’essayer tant bien que mal d’augmenter la probabilité d’une réussite accidentelle de cette communication.