Monthly Archives: November 2003

La panoplie du parfait petit Zopeur

Voici les ressources nécessaires à tout développeur francophone qui veut se plonger dans la technologie Zope avec la meilleure efficacité :

Externaliser en offshore : l’Ile Maurice plutôt que l’Inde ?

La tentation de l’externalisation des développements Web spécifique vers l’Inde est forte : des coûts relativement bas, un système éducatif performant et une parfaite maîtrise de la langue anglaise, plus des expériences réussies de sociétés américaines. Pourtant, pour les sociétés francophones, l’Ile Maurice pourrait s’avérer être un meilleur choix. L’Ile Maurice offre en effet deux avantages de taille pour une meilleure coordination des projets : un bilinguisme (et bi-culturalisme) français et anglais, ainsi qu’une plus grande proximité dans les fuseaux horaires (deux heures de décalage avec Paris).

Agrégation de carnets Web dans l’entreprise

Les agrégateurs de contenu pour carnets Web permettent aux entreprises d’unifier la publication d’informations issues de leurs multiples systèmes informatiques, quand bien même ceux-ci s’appuient sur des technologies propriétaires et hermétiques. Il s’agit d’une forme de communication partiellement concurrente des systèmes dits de “portail”.
Ainsi, une entreprise américaine a constaté que la principale source d’information quotidienne de ses employés était la messagerie électronique. Pourtant, la messagerie n’offrait pas un mode de communication des plus efficaces pour accéder à l’information critique pour les activités quotidiennes. Les utilisateurs se plaignaient de la difficulté qu’ils avaient à accéder à l’information pertinente. Les listes de diffusion de messagerie étaient difficiles à gérer et à maintenir au rythme des mouvements de personnel. Quant aux portails intranet, ils ne pouvaient saisir l’information critique quotidienne qu’au prix de licences logicielles très coûteuses.
C’est pourquoi cette société a adopté l’usage des carnets Web et des agrégateurs de contenu qui leur sont associés. Sur ces carnets, chaque employé des équipes de développement produit a été invité à publier des foires aux questions, ses rapports d’avancement de projets, les résultats de son travail quotidien et ses documents de conception. Les forces de vente ont été invitées à inscrire dans leurs carnets Web l’avancement de leurs travaux de prospection commerciale. De plus, certains des systèmes informatiques existants, qu’il s’agisse d’applications métiers ou de logiciels de portails ou de gestion de contenu, ont été équipés d’une interface permettant de publier automatiquement certaines de leurs données sous la même forme que celles des carnets Web.
Chaque utilisateur a ensuite été équipé d’un logiciel d’agrégation de contenu, qui va chercher les dernières informations les plus pertinentes sur chacun des carnets Web des collègues et des systèmes automatisés ; ces informations s’affichent regroupées par catégories. Grâce au logiciel d’agrégation, chaque utilisateur peut consulter d’un rapide coup d’oeil l’information concernant l’activité de ses collaborateurs directs, la trier, l’archiver, la parcourir par mot-clef et, éventuellement, la commenter ou l’enrichir à leur tour sur leur propre carnet. Contrairement au système de messagerie, ce n’est pas au producteur de cette information de décider à quels “consommateurs” il la destine. C’est à chacun d’orienter son agrégateur personnel de contenu vers les sources d’information pertinentes pour son activité.
Cette forme de communication, contrairement aux logiciels de portails intégrés tels que Sharepoint Portal, repose sur une technologie standardisée (XML + RDF + RSS) qui est soutenue par une communauté de développeurs informatiques à la fois étendue, diverse et ouverte. Le caractère ouvert de cette technologie a permis à la société utilisatrice de choisir, pour en bénéficier, un logiciel open source qui l’implémente de manière satisfaisante et surtout gratuite. L’économie des licences logicielles a été significative par rapport à la généralisation d’un logiciel de portail.

Logiciels libres pour l’externalisation dans les pays du tiers monde

D’après les Nations Unies, les logiciels libres représentent une opportunité économique pour les pays en voie de développement. Ces logiciels leur permettraient d’enrichir leurs offres de services externalisés pour les entreprises des pays du Nord : l’économie des coûts de licences logicielles pourrait être ré-investie sur la formation du personnel local à l’exécution de tâches à plus forte valeur ajoutée (développement logiciel plutôt que “services à la chaîne”).

Innovation technologique au service du développement durable

Une technologie innovante n’est pas en soi favorable ou défavorable au développement durable. Par contre, le processus d’innovation peut l’être davantage. La plupart des technologies qui sont adoptées pour renforcer une démarche de développement durable dans l’entreprise sont des technologies dites “additives” : elles s’ajoutent à un procédé existant pour en limiter les effets néfastes sur l’environnement ou d’économiser la consommation de ressources (eau, énergie, …) par exemple. Cependant, les entreprises communiquant le plus sur le développement durable privilégient la promotion des technologies intégrées au cycle de vie de leurs procédés, i.e. intervenant dès l’amont, lors de la conception d’un produit.

Carnets Web pour la veille concurrentielle

L’usage croissant des “carnets Web” (ou weblogs ou blogs) trouve des débouchés originaux dans le domaine de la veille concurrentielle (voir la présentation Powerpoint liée). La tenue de carnets Web individuels par une large population de veilleurs, marketeurs, chercheurs et commerciaux dans une entreprise permettrait de rendre tangible et exploitables les “signaux faibles” qui sont les pépites de la veille, avec un investissement technologique tout à fait minime.

Graver des cd de 800 méga-octets

Il existe des CD avec une capacité de 800 Mo. Mais tous les graveurs et tous les logiciels de graveurs ne permettent pas de les utiliser. Pour pouvoir graver un fichier de 800 Mo sur un CD, voici donc la marche à suivre :

  1. Essayer de se débarasser du problème en zippant le fichier en plus petit
  2. Sinon, mettre à jour le firmware du graveur (le firmware, c’est un peu comme un BIOS, mais pour un périphérique donc attention à ne pas détériorer le périphérique lors de la procédure d’installation). Pour ce faire, il faut aller voir le site du constructeur du graveur pour télécharger la dernière version de firmware qui correspond au graveur et chercher, soit dans le logiciel de gravure, soit dans Windows, quelle est la version actuelle du firmware qui est installée dans ton graveur ; attention, le firmware (logiciel embarqué dans le périphérique), c’est pas pareil que le driver (composant de Windows).
  3. Graver à la vitesse la plus lente possible (x1, x2 ou, au plus, x4)
  4. Si ça ne marche toujours pas, dans les options du logiciel de gravage, activer le gravage “disque entier” (“disk at once”) (et non piste par piste) ainsi que l’option de gravage en “surcapacité” (“overburning”) si elles sont disponibles
  5. Si ça ne marche toujours pas, utiliser le logiciel de gravage Nero (plutôt que EasyCDmachin)
  6. Si ça ne toujours marche avec les conditions ci-dessus, cela signifie très probablement que le graveur est trop ancien et que, par conséquent, il n’existe pas pour ce modèle de firmware suffisament récent pour savoir lire les CDs de 800 Mo, auquel cas il faut penser soit à changer de graveur, soit à renoncer aux CDs de 800 Mo.

Voila. Pour en savoir plus, il faut fouiller les forums que Google signale lorsque l’on recherche “graver cd 800“.

Plone va au COMDEX

Le produit de gestion de contenu Plone a été désigné par “la communauté open source” comme étant le logiciel libre méritant le plus d’être présenté au salon informatique américain COMDEX (Las Vegas). L’éditeur O’Reilly lui offre donc un stand. Suite à cet événement, les lecteurs de Slashdot évoquent les attraits principaux de Plone, ainsi que de Zope, le serveur d’application Python sous-jacent. De tous les serveurs d’application du marché, Zope aurait la capacité de montée en charge “la plus transparente” : la technologie de clustering ZEO n’imposerait pratiquement aucune modification du code des applications. Zope fournirait une technologie de gestion de cache mature et une interoperabilité indubitable. Zope est comparé au noyau linux et Apache et représenterait un avenir important pour le logiciel libre en lui permettant notamment d’entrer dans l’univers applicatif (“move open source software ‘up the stack’ to higher levels”). L’interface utilisateur de Plone (en particulier dans sa version 2.0) serait exemplaire en termes de modularité et de respect des standards d’accessibilité. Elle incarnerait l’état de l’art en matière d’architecture Web et d’extensibilité.
Enfin, les commentateurs soulignent l’importance et la diversité de la communauté d’utilisateurs et de développeurs de Plone, qui dépasserait celle de toute autre logiciel libre de gestion de contenu. Selon l’un des lecteurs, l’un des meilleurs atouts de Zope et de Plone serait cette communauté et son enthousiasme ; cet enthousiasme serait un indicateur de la disponibilité du support technique autour de ce produit.
Le nombre de société de services informatique offrant du support sur les technologies Zope et Plone semble confirmer cet indicateur.

Catégorisation automatique par réseaux bayesiens

Jon Udell a expérimenté l’utilisation de réseaux bayesiens pour la catégorisation automatique de contenus. Ces expérimentations, bien que séduisantes et prometteuses, ne se sont pas révélées concluantes. Les réseaux bayesiens sont efficaces pour classer de manière binaire (spam ou non spam ?) des contenus lorsqu’ils sont entraînés sur des échantillons de plusieurs centaines d’éléments. Par contre, lorsqu’il s’agit de multiplier les classements possibles (n rubriques) et, a fortiori, de réduire l’échantillon d’apprentissage (quelques dizaines d’entrées dans un carnet Web), ils deviennent relativement peu pertinents : entre 20 et 40% d’efficacité seulement dans les tests de Jon Udell.

Comprendre le calcul distribué du pliage de protéines

Plusieurs projets informatiques de calcul distribué peuvent permettre à votre PC de contribuer à l’avancée de la recherche en biochimie et faciliter ainsi la recherche de solutions thérapeutiques contre le cancer, la maladie d’Alzheimer, etc. Les deux projets les plus “sérieux” en la matière sont Folding@Home de l’université de Stanford (U.S.A.) et Distributed Folding de l’hôpital du Mont Sinaï de Toronto (Canada). Ces deux projets présentent une explication vulgarisée de la problématique scientifique qu’ils traitent : ici et.

Identifiant unique et jointure de données

Pour les spécialistes des projets de méta-annuaires, au sujet de la problématique de l’identifiant unique pour établir la jointure entre des bases nominatives, en réglant la question de la permanence et de l’unicité de l’identifiant, voici quelques ressources utiles :